Why Recycle?


Vert et vert – Bon pour l’environnement et pour l’économie

On compte à l’heure actuelle 18 millions de véhicules enregistrés sur les routes canadiennes. La durée de vie moyenne des véhicules dans les années 1960 était d’à peine 162 000 km. De nous jours, elle se situe aux alentours de 225 000 km.¹ Autrement dit, les Canadiens peuvent et il arrive souvent qu’ils laissent leurs véhicules usagés sur les routes bien plus longtemps que par le passé.

Le recyclage de votre véhicule usagé produira un impact considérable. En participant au programme Autos-o-ciel, vous viendrez en aide à un organisme de bienfaisance canadien, en plus de réduire votre impact sur l’environnement, d’économiser et d’appuyer les entreprises vertes locales.

Autos-o-ciel fonctionne en partenariat avec 12 organismes de bienfaisance à l’échelle nationale et les produits de votre véhicule recyclé sont remis à l’organisme de votre choix. Á ce jour, Autos-o-ciel a permis d’amasser au-delà de 3 600 000 $ qu’on a remis à divers organismes de bienfaisance au pays. En échange de votre don, nous vous remettrons un reçu d’impôt pour activités de bienfaisance basé sur la valeur de votre véhicule.

Les véhicules plus vieux consomment  habituellement plus de carburant que les véhicules plus récents de taille comparable, sans compter qu’ils ne sont pas dotés des plus récentes technologies permettant de réduire la pollution atmosphérique et les émissions qui sont responsables de la formation du smog. Pour cette raison, les véhicules plus âgés consomment habituellement davantage de carburant et produisent plus d’émissions responsables de la formation du smog que les véhicules plus récents. Ces véhicules plus anciens contiennent également des matières et des liquides dangereux, comme les interrupteurs au mercure qu’on doit traiter de façon responsable à la fin de leur durée de vie utile.

Avec l’arrivée des nouvelles technologies, les véhicules plus récents peuvent consommer bien moins de carburant que leurs homologues plus anciens. Puisqu’on parle de consommation de carburant, vous pourriez économiser de 20 à 40 % de vos coûts annuels de carburant en recyclant votre vieille voiture pour utiliser un modèle plus récent dans la même catégorie. Vous pourriez économiser encore plus en combinant des habitudes de conduite consciencieuses à des modes de transport alternatifs, comme la bicyclette pour vous rendre à l’école, le transport en commun pour aller travailler ou un service de covoiturage pour vos randonnées du week-end.

Grâce à ses récompenses et ses divers outils, Autos-o-ciel peut vous aider à remplacer votre vieux véhicule par des options variées en matière de transport, incluant des véhicules consommant moins de carburant, le transport en commun, le covoiturage et des véhicules électriques.

Autos-o-ciel est un programme national qui vise à contrer les impacts environnementaux attribuables aux véhicules moins récents en récompensant les Canadiens et en leur permettant de mettre leurs vieux véhicules polluants au rancart en permanence pour adopter ainsi des modes de transport produisant moins d’impact dans leur vie de tous les jours.

Autos-o-ciel est l’unique programme national pour véhicules en fin de vie qui consiste à ne faire appel qu’à des recycleurs d’automobiles qui se conforment aux directives environnementales décrites dans le Code environnemental des Recycleurs d’automobiles du Canada. En récompensant les chefs de file de l’environnement dans l’industrie du recyclage automobile, ce programme stimule les activités économiques à saveur écologique.

Apprenez-en davantage sur le sujet!


Qualité de l’air

Émissions des tuyaux d’échappement et smog

Au Canada, le smog est un problème majeur qui touche la santé de tous les Canadiens. En réalité, un rapport récent de l’Ontario Medical Association (OMA) révélait que les décès prématurés attribuables au smog atteignent tout près de 9 500 chaque année dans cette province. Dans l’ensemble du pays, les voitures, les camions et les autobus sont des sources majeures de pollution par le smog, en particulier dans les régions urbaines densément peuplées. Les polluants qui sont responsables de la formation du smog comprennent les oxydes d’azote, les composés organiques volatils et les particules fines. Les véhicules de 2003 ou d’avant sont de quatre à soixante-cinq fois plus polluants!

La conception améliorée des systèmes d’échappement des véhicules a permis de réduire considérablement la pollution des véhicules au cours des 25 dernières années. Environnement Canada considère que les projets qui libèrent du smog, dont plus précisément des HC et des NOx dans l’ensemble du secteur automobile, connaissent présentement un déclin alors que des véhicules plus propres et plus récents remplacent des véhicules plus âgés de la flotte qui libèrent davantage de polluants.

L’industrie automobile a adopté cinq générations successives d’équipement environnemental sur les nouveaux véhicules. Les véhicules motorisés actuels réduisent les émissions génératrices de smog jusqu’à 99 % à partir de niveaux incontrôlés.

graph_emissions_f

En retirant au-delà de 120 000 véhicules de nos routes au Canada, Autos-o-ciel a réduit les émissions génératrices de smog de 4 925  tonnes.

whathappens

Émissions de gaz à effet de serre

Rendement du carburant et changement climatique

Le secteur des transports représente une des principales sources d’émissions de gaz à effet de serre. Lorsque consumés, l’essence, le carburant diesel et l’huile produisent du dioxyde de carbone, un important gaz à effet de serre, ce qui fait de ce secteur la plus grande source d’émissions de dioxyde de carbone (CO2) au Canada.

Les fabricants d’automobiles ont mis au point une technologie (convertisseurs catalytiques) visant à réduire les émissions qui contribuent à la pollution atmosphérique et au smog, tels les hydrocarbures, le monoxyde de carbone et les oxydes d’azote que libère le système d’échappement des véhicules. Cependant, le CO2 est un sous-produit inévitable de l’essence ou du carburant diesel que l’on brûle. La voiture moyenne produit tout près de 2,4 kilogrammes de CO2 pour chaque litre d’essence utilisée, soit de trois à quatre fois son propre poids de CO2 chaque année. De plus, au fur et à mesure que le véhicule avance en âge, leur consommation de carburant peut augmenter avec le temps en raison d’un entretien déficient.

Autos-o-ciel favorise la réduction des gaz à effet de serre en offrant des récompenses axées sur les modes de transport durable pour encourager ainsi les Canadiens à modifier leur comportement à ce niveau. Visitez la page consacrée à nos récompenses afin de connaître celles qui sont disponibles dans votre région.

Recyclage responsable

Votre voiture est le bien le plus gros et le plus recyclable que vous possédez. Vous n’avez rien à préparer. Les recycleurs qui participent au programme Autos-o-ciel réutiliseront ou recycleront 75 % des composants et verront à ce que les matériaux restants soient éliminés de façon responsable. Le recyclage responsable contribue à détourner les voitures des sites d’enfouissement et à empêcher que les matières dangereuses ne soient libérées dans l’air, dans le sol ou dans les étendues d’eau.

Autos-o-ciel est l’unique programme national destiné aux véhicules en fin de vie qui consiste à ne faire appel qu’aux recycleurs d’automobiles qui se conforment aux directives environnementales énoncées dans le code de pratique des recycleurs d’automobiles du Canada.

Lorsqu’un recycleur participant est venu cueillir votre véhicule ou lorsqu’on le lui a livré, celui-ci fera l’objet d’un recyclage écologique dans ses installations. Ce processus de recyclage se déroule en trois étapes :

1. Traitement préliminaire
2. Réutilisation des pièces : démontage des pièces et des composants
3. Recyclage des matériaux

Première étape – Traitement préliminaire

La préparation du véhicule en vue de son démontage constitue une étape essentielle d’un recyclage adéquat. Ce processus comprend la vidange des liquides, comme l’huile, les liquides de refroidissement, les réfrigérants et le carburant, ainsi que la dépose du réservoir d’essence, de la batterie et des pneus. Il est primordial de vidanger et de recueillir correctement les liquides afin de prévenir toute contamination de l’eau souterraine. Une voiture contient en moyenne 19 litres de liquides, soit :

Huile à moteur 2,6 litres
Huile à transmission 1,3 litre
Huile du système d’entraînement final 1,1 litre
Huile pour engrenages du système de direction 0,8 litre
Liquide de refroidissement 2.8 litres
Carburant 10.4 litres

Après avoir retiré les liquides et autres matières, on peut les réutiliser ou les éliminer de façon responsable.

HUILES ET GRAISSES

Les huiles et les graisses sont réutilisées par le recycleur d’automobiles ou confiées à un centre de recyclage agréé.

LIQUIDE DE REFROIDISSEMENT, CARBURANT ET LAVE-GLACE

Ces substances sont réutilisées par le recycleur d’automobiles ou vendues à ses clients.

RÉFRIGÉRANTS (CFC, HCFC)

La vidange de tous les systèmes de climatisation est confiée à un technicien agréé et formé. Les réfrigérants usagés sont vendus à un acheteur agréé qui pourra les réutiliser.

RÉSERVOIRS À ESSENCE

Les réservoirs percés sont vidés et recyclés afin qu’on puisse utiliser le métal.

BATTERIE

La batterie est revendue ou retirée dans un centre de recyclage agréé.

INTERRUPTEURS AU MERCURE

Ces interrupteurs sont démontés et recueillis pour être ensuite acheminés aux responsables du programme ÉlimiMercure de Summerhill Impact (www.switchout.ca) qui récupéreront et entreposeront le mercure.

PNEUS

S’il n’existe aucun programme de recyclage visant à récupérer le caoutchouc des pneus usagés, les pneus de qualité sont vendus au pays ou exportés à l’étranger. Les autres pneus sont exportés pour servir de source de carburant, de produit amortissant le bruit et l’énergie ou ils sont tous simplement empilés par les recycleurs de pneus.

Deuxième étape – Réutilisation des pièces

Tout dépendant de l’état et du potentiel de vente, les pièces et les composants sont démontés, remis en état et vendus aux clients, réduisant ainsi le besoin de fabriquer de nouvelles pièces.

Les pièces réutilisées comprennent les extrémités avant et arrière du véhicule, les panneaux de la carrosserie, les roues, les fenêtres et les pare-brise. Aucune des pièces contribuant aux émissions (comme le moteur, la transmission, le système d’échappement, le système électrique, le convertisseur catalytique, le capteur de cartographie, le capteur d’O2, le système de refroidissement, les bougies, la soupape  de recyclage des gaz d’échappement, le distributeur et le démarreur) n’est réutilisée.

Troisième étape – Recyclage des matériaux

Après avoir vidangé tous les liquides et retiré les pièces réutilisables, le recycleur d’automobiles fait appel aux services d’un broyeur d’automobiles pour aplatir la carcasse du véhicule. Les carcasses aplaties sont ensuite acheminées  à des déchiqueteuses qui les pulvérisent en pièces de la grosseur d’un poing en quelques minutes. Les métaux ferreux et non ferreux qui présentent une certaine valeur sont ensuite retirés au moyen d’un aimant et de systèmes de flottaison complexes. Les composants non métalliques, appelés ‘résidus de déchiquetage’, sont enfouis. Ces résidus se composent de matières, comme le caoutchouc, les plastiques, les tissus, la saleté, la mousse, le verre et les particules de métal. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est essentiel de récupérer les matières dangereuses avant que la voiture ne soit écrasée et déchiquetée. Cependant, nous poursuivons les recherches afin de déterminer des façons de réduire la quantité de résidus qui se retrouvent dans les sites d’enfouissement aux étapes de fabrication et de recyclage d’un véhicule.

¹Association des industries de l’automobile du Canada, 2005

© Copyright 2012 Automotive Recyclers of Canada | Politique de confidentialité